27
FEV.

Izia_la_vague

On vous en parlait il y a deux semaines Izia est de retour, et en français !

Après « Hey » on découvre cette semaine le clip d’un nouvel extrait du même nom que son prochain album « La vague » prévu pour le 13 avril. La chanteuse confirme avec ce titre le tournant électro-pop de cet album qui sera essentiellement en français.

Enroulée dans un drap blanc, telle l’écume des vagues et jouant avec une bouteille en verre remplie d’eau à l’horizontale, Izia nous présente avec douceur sa « vague ».

Qu’en pensez-vous ?

25
FEV.

The Veronicas You Ruin MeThe Veronicas le duo australien de pop rock/ rock electro est de retour sur le sol français qu’elles vont tenter d’apprivoiser. Les jumelles Lisa et Jessica qui font déjà succès dans leur pays avec leur 3ème album éponyme ont bien l’intention de conquérir notre beau pays. Et c’est avec leur balade mélancolique «You Ruin Me» qu’elles espèrent nous envoûter et je dois dire que le pari est, pour notre part, relevé!

25
FEV.

cover Parlor Snakes

Aujourd’hui, on vous parle du nouvel album éponyme de Parlor Snakes dont la sortie officielle est prévue  le 16 mars 2015.

1. »We are the moon » ouvre l’album sur un air qui nous met directement dans l’ambiance du disque : rugissant. Ca envoie du rock et c’est ce qu’on aime !

2. « Here comes the hell » nous plonge ensuite dans la continuité de cette ambiance. Une fille aurait-elle embrasser le diable lors d’une rencontre ? C’est ce qu’on pourrait croire  avec cette chanson. La batterie donne le rythme et on est pendu au lèvre de la chanteuse, on veut connaître la suite !

3. « Dirt To Gold » démarre avec un rythme doux à la batterie avant que la voix de la chanteuse ne vienne compléter le vide. Une voix sensuelle et sexy qui nous enveloppe et nous provoque de l’intérieur puis la guitare vient se rajouter à l’ensemble pour former quelque chose de beaucoup plus sombre.

4. « Watch me Live » nous entraîne dans une ambiance plus énergique, on passe de la douceur à un rythme frénétique. La voix rauque d’Eugénie raisonne à nos oreilles. La batterie nous donne envie de sauter et de chanter de tout choeur avec le groupe sur ce morceau.

5. « Fade in the light » la chanson commence avec une guitare et quelques percussions, la voix de la chanteuse se veut sensuelle. Elle n’hésite pas  à rugir de temps à autre et on se laisse volontairement aller au plaisir.

6. »Always you » nous parle de quelqu’un, juste de quelqu’un qui compte, et qui ne le sait pas.

7. « Strangers » nous entraîne tout d’abord dans une ambiance jazz mais avec un arrière goût de rock’n’roll.

8.  « Sure Not »  est une chanson puissante et énergique. Une invitation à prendre part à la danse. Une danse, seul ou à plusieurs. Une façon de lâcher prise sur la vie.

9. « Man is the night » est une balade qui va nous raconter une historie, l’histoire d’un homme dans la nuit sur un fond sombre et rock, la mélodie plante le décor et la voix d’Eugénie vient la compléter.

10. « Just Drive » est une ballade sur laquelle la chanteuse murmure plus qu’elle ne chante, accompagnée par des instruments qui jouent tout en douceur. Les paroles sont chantées avec beaucoup de sensualité, chuchotées comme un secret.

11. « The Ritual » clôture l’album sur une note joyeuse. Un titre qui nous donne envie de faire la fête.

Parlor Snakes est un groupe avec un univers où règne une prêtresse du rock qui chante comme si elle voulait nous envoûter.

En attendant la sortie officielle, nous vous proposons de découvrir leur nouveau clip :

Retrouvez Parlor Snakes sur Facebook et Twitter 

25
FEV.

U2 dévoile le clip de son premier single « Everyday Breaking Wave » issu de leur nouvel album Songs of Innocence sorti en septembre 2014.

La vidéo sous forme de court-métrage dans l’esprit de Sunday Bloody Sunday met en scène l’histoire d’amour entre un catholique et une protestante qui doivent faire face à la violence de la lutte pour l’indépendance en Irlande du Nord dans les années 1980. La vidéo a été tournée par le réalisateur irlandais Aoife McArdle.

25
FEV.

On était réuni le 2 février au concert d’Enter Shikari. C’est le premier concert de 2015 pour nous et quel concert. Ce soir là malheureusement pour eux il y avait d’autres groupes qui jouaient dans la Capitale de l’Amour, on pense à Ed Sheeran (qu’on ne verra donc jamais!) et Falling In Reverse, à seulement quelques mètres de la Cigale.

 

C’est les français de Merge qui ouvrent le bal, ils sont un peu stressés par l’organisation de l’événement qui ne leur a malheureusement pas facilité la tâche. Mais ils s’en sortent bien, il faut dire que leur bonne humeur est difficile a entaché. Jouer en première partie de Enter Shikari est un bel achèvement. Ils y défendent leur album Elysion sorti l’année dernière.

Anthony est très communicatif et se laisse aller à quelques blagues, comme à son habitude. Sa venue en fosse était un beau moment, autant pour lui que pour les fans de la formation qui sont venus les soutenir.

Un petit wall of death pour finir, ça fait toujours plaisir.

Les mecs de Merge ont bien représenté la France ce soir.

10979231_818891701519519_1235917178_n

Les anglais de Arcane Roots entrent en scène, ce n’est pas vraiment le genre qu’on connait bien, le pop rock (?) anglais. La fosse est moins animée et nous verrons de tout, ceux qui discutent, ceux sur leurs téléphones, ceux qui chantent les bras en l’air.

C’est vrai que si on n’adhère pas au style c’est un peu compliqué et sur cette date c’était un pari risqué. Ce n’est personnellement pas notre truc, mais c’est pas non plus pour nous déplaire. C’est sympa, mais sans plus selon nos oreilles.

 11006115_818891704852852_1844854836_n

Au tour des tant attendus Enter Shikari. Ils viennent de sortir leur album Mindsweep, une vraie perle si vous nous demandez notre avis.

Ils ouvriront avec The Appeal And The Mindsweep, dans l’optique de vraiment représenter The Mindsweep ce soir. Les plus nostalgiques regretteront System… Meltdown, il faut dire que ça fait maintenant quelques années qu’ils ouvraient avec.

Ensuite s’enchaînent des titres que tout le monde connait très bien. Destabilise, Radiate et Ghandi, Mate Ghandi, cette dernière a subi d’ailleurs un petit changement, avec une petite pause de Can You Feel The Love Tonight.

On est face à un public presque hystérique, la formation est très heureuse de retrouver les français qui sont très chaleureux avec eux depuis quelques années. C’était d’ailleurs dans cette même salle (La Cigale) qu’avait lieu leur avant-dernier concert à Paris. Un concert au delà de toutes les attentes.

Le frontman Rou Reynolds n’hésitera pas comme à son habtude à faire un petit tour dans la salle, cette fois sur un côté ‘gradin’.

Juggernauts, Torn Apart, Mothership, on ne sait plus où donner de la tête. On espère seulement que le set sera plus long qu’annoncé, car malheureusement il manque des titres que les gens attendent avec beaucoup d’impatience et qui ne seront pas joué ce soir.

Le très vibrant Anaesthetist juste avant le rappel en a fait bouger plus d’un.

Un piano, une rose blanche dans un petit vase apparaissent sur scène, c’est la première fois qu’ils tentent de jouer cette chanson en concert et ils nous disent que ça risque d’être assez mauvais. C’est Dear Future Historians… avec un Rou Reynolds (presque) seul sur scène.

Peu de temps après on se rend compte de l’utilité de la rose blanche dans son petit vase sur le piano, avec l’intro de l’hilarant Slipshod, quand ils les jetteront au sol. S’en suit Sssnakepit et ils quitteront la scène. Laissant tout le monde surpris, en effet ils n’ont pas joué Sorry You’re Not A Winner, LA chanson de Enter Shikari…. Tout le monde aura beau exprimé son envie d’entendre Sorry You’re Not, rien ne sera fait pour les satisfaire. Dommage.

En conclusion un très bon concert, il manquait quelques titres à la setlist, mais peut être y avait-t-il des obligations au niveau du temps de set.

11008954_818891698186186_1801542650_n

 

Crédit photo: Emma Forni.

Retrouvez toutes nos photos du concert sur notre page Facebook.

 

24
FEV.

dead stereo boots yeah yeah Coup de projecteur sur le groupe Dead Stereo Boots, le duo de rock garage en provenance de Nancy. Après avoir sorti un premier EP intitulé « Broken Stereo Love », le groupe revient avec une nouvelle galette de 4 titres « Yeah Yeah » (Cliquez sur la cover de l’Ep pour l’écouter!).

 

Un opus qui a été imaginé de façon assez originale puisque chaque morceau tente de créer une ambiance sensuelle selon les différentes saisons : printemps, été, automne, hiver. « Spring » se veut rock à l’état pur. « Summer » se veut plus léger, un brin New Orleans. « Autumn » est plus calme, tendance balade à la Beach Boys. Et enfin « Winter » est un slow un tantinet mélancolique avec un chant nonchalant très sensuel. Bref un opus très intéressant, une jolie petite pépite !

 

23
FEV.

Le groupe Glamour Of The Kill se produira sur la scène du Batofar à Paris le 9 Mars.

A l’occasion, Startrack Crush vous propose de remporter 2 places ! Il y aura donc un gagnant qui emmènera la personne de son choix.

Pour gagner ta place, il suffit de partager, aimer et commenter la photo ci-dessous à chaque fois que nous la publierons sur notre page Facebook. Evidemment pour ça, il faut aimer notre page Facebook sinon votre participation ne sera pas pris en compte. Info : les partages sont avantagés, mettez bien votre publication ou votre compte en mode public pour que nous puissions voir que vous avez bien partagé la photo !

 

Le concours se terminera dimanche 1er Mars, bonne chance !!!

 

Glamour of the Kill_promo